Les dernières expositions
Stefan KOPPELKAM, Matthias HARDER…

Stefan Koppelkamm et Matthias Harder accompagné de 8 photographes ont présenté leurs visions de l’Allemagne au travers d’une double exposition, Temporalités allemandes – regards sur une unité, présentée au printemps 2010 au pavillon Carré de Baudouin à l’occasion de la commémoration de la chute du Mur de Berlin et de la réunification du pays.

Stefan Koppelkamm a étudié le graphisme et le design à la Gesamthochschule de Kassel. Il vit à Berlin et travaille comme graphiste et photographe. Depuis 1993, il enseigne le design de communication à la Kunsthochschule de Berlin-Weißensee. Il a également publié divers ouvrages comme Der imaginäre Orient. Exotische Bauten des 18. und 19. Jahrhunderts in Europa (Berlin 1987) et Künstliche Paradiese. Gewächshäuser und Wintergärten des 19. Jahrhunderts (Berlin 1988). Après Naples, Rome, Toulouse et Lyon, Paris était la dernière étape de la tournée de l’exposition Ortszeit Local Time / Heure locale dans la région sud-ouest de l’Europe en 2010. A l’automne 2010, il était au Musée de la communication à Berlin.

Szenen und spuren eines falls / Scènes et traces d’une chute présentait les photographies sur la chute du Mur réalisées par huit photographes allemands et français. Ce projet de la Stiftung Brandenburger Tor, Berlin, était conçu par Matthias Harder.

Matthias Harder, né en 1965 à Kiel, a étudié l’histoire de l’art, l’archéologie classique et la philosophie à Kiel et Berlin. Commissaire invité du Musée de la Photographie au sein des Musées de la Ville de Munich de 1999 à 2002, puis directeur du Kunstverein de Glückstadt de 2002 à 2004, il enseigne depuis 2002 à l’Université libre de Berlin et, depuis 2004, il est conservateur en chef à la Fondation Helmut Newton de Berlin.

Thierry Buignet, né à Suresnes en 1962, vit à Paris. Il découvre assez tardivement la photographie et son travail est plutôt documentaire. En 2002, il accompagne le personnel soignant d’une clinique pour enfants et l’année suivante, rejoint une équipe de « Médecins sans frontières » en mission au Guatemala. Le projet Rémanence, une recherche sur les traces du Mur de Berlin, a vu le jour entre 2004 et 2007.

Harald Hauswald,  né en 1954 à Radebeul (Saxe), vit à Berlin. Apprenti photographe de 1970 à 1972 dans sa ville natale, il s’installe à Berlin en 1977, où il exerce divers jobs avant de se consacrer au métier qu’il a appris. Photographe indépendant depuis 1989, il réalise des reportages entre autres pour des revues comme GEO, Stern, Zeit-Magazin ou Das Magazin. Membre fondateur de l’agence Ostkreuz (1990), il a été décoré de l’Ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne en 1997.

Kai-Olaf Hesse, né en 1966 à Wittingen près de Wolfsburg, vit aujourd’hui à Brunswick (Basse-Saxe). Après un apprentissage de la photographie à Hambourg (1986-1989), il travaille pour des quotidiens et des agences et plus tard, comme assistant-photographe. Puis il étudie le design de communication à la Gesamthochschule de Essen et la photographie à l’École de graphisme et d’art du livre de Leipzig. Depuis 1998, il est photographe indépendant et designer graphique.

André Kirchner, né en 1958 à Erlangen, vit aujourd’hui à Berlin. Il étudie la philologie classique et l’histoire à Munich et Berlin avant de se tourner vers le medium photographie. Ses travaux, en majorité des études architecturales systématiques, de grande ampleur, font partie de nombreuses collections publiques (Albertina de Vienne, Berlinische Galerie, Kupferstich-Kabinett de Dresde, Lenbachhaus de Munich). Depuis 1986, il travaille comme photographe indépendant et comme auteur.

Barbara Klemm, née en 1939 à Münster, vit actuellement à Francfort/Main. Après une formation sur le terrain dans un atelier de photographie à Karlsruhe, elle travaille comme photojournaliste. De 1970 à 2005, elle est photographe spécialisée dans la culture et la politique au Frankfurter Allgemeine Zeitung. Membre de l’Académie des Arts de Berlin, elle enseigne la photographie à l’université de Darmstadt. En 1989, elle est récompensée par le Prix Erich Salomon, décerné par la Société allemande de photographie. Ses travaux sont régulièrement présentés dans des institutions culturelles et font partie de collections renommées dans le monde.

Karl-Ludwig Lange, né en 1949 à Minden (Westphalie), vit aujourd’hui à Berlin. Après avoir suivi une formation de photographe, il travaille comme assistant et fait un stage à la dpa (Agence allemande de presse). L’histoire des villes et l’archéologie industrielle sont ses principaux centres d’intérêt, ainsi que le changement de rapports entre la ville de Berlin et ses environs qu’il documente par la photographie. Depuis 1973, Lange est photographe indépendant. Il a publié différents ouvrages sur ses travaux.

Nelly Rau-Häring est née en 1947 à Bâle, où elle vit actuellement. Arrivée en 1965 à Berlin, elle suit la classe de photographie à la Lette-Verein (Association lettone) de Berlin- Schöneberg. En 1967, elle obtient son diplôme de compagnon. De 1992 à 1995, elle enseigne la photographie à l’École des beaux-arts de Berlin. Ses travaux, pour la plupart des portraits et des peintures de situations, sont exposés dans le monde entier.

Maurice Weiss, né en 1964 à Perpignan, vit aujourd’hui à Berlin. À partir de 1989, il étudie la Photographie à la Fachhochschule de Dortmund, auprès d’Ulrich Mack et Arno Fischer. Photographe indépendant depuis 1991, il est membre de l’Agence Ostkreuz. Il travaille pour des entreprises et des magazines allemands et internationaux.